Costa-Rica, mes 6 plus belles expériences Pura Vida !

Le Costa-Rica est certes un petit pays (51 100 km2) mais il offre aux visiteurs une douceur de vivre ainsi qu’une incroyable diversité de paysages et d’espèces animales à observer.

Le Costa-Rica abrite 6% de la biodiversité mondiale, 27 parcs nationaux, 8 réserves biologiques et plus de 60 refuges de vie sauvage qui participent à la préservation de ses merveilles naturelles. Un quart du territoire est placé sous protection, ce qui en fait un petit coin de paradis pour les amoureux de nature. 
Parmi les espèces les mieux représentées, sachant que plus de 150 espèces y sont découvertes chaque année, on trouve 300 000 espèces d’insectes, 7 000 papillons, 850 oiseaux, 250 reptiles, 230 mammifères, 150 grenouilles et crapauds, 130 poissons, 1200 orchidées, 800 fougères…

Je présente dans cet article mes 6 plus belles expériences dans ce magnifique pays au slogan contagieux : « Pura Vida ! »

Voyage au Costa-Rica, en bref

  • La meilleure saison : de décembre à avril (saison sèche).

  • Les formalités
    • Passeport en cours de validité
    , pas de visa pour un séjour < 3 mois.
    • Aucune vaccination obligatoire
    (hormis la fièvre jaune pour les visiteurs venant de pays infectés).

  • Durée du voyage
    • D
    urée moyenne du vol Paris-San José : 11h30 à l’aller, 10h15 au retour.
    • Décalage horaire – 8h en été, – 7h en
    hiver.

  • Langue officielle : espagnol.

  • Ne pas oublier : jumelles, répulsif anti-moustique, veste imperméable, pantalon et chaussures de randonnée, sachets de silicagel dans un sac étanche pour le matériel électronique (très forte humidité ambiante).
costa-rica-drapeau

Les bus locaux sont fréquents et bon marché mais si vous souhaitez visiter le pays à votre rythme, il est possible de louer une voiture depuis San José avec un permis français et en contractant une assurance de base auprès de l’agence.
L’état des routes est plutôt bonne mais il est préférable de louer un 4*4 en saison humide. Attention à ne rien laisser en vue dans la voiture, les vols sont fréquents.

• Location d’une voiture au Costa-Rica •

Table des matières

Mes 6 plus belles expériences au Costa-Rica

Expérience n°1 au Costa-Rica :
Randonner vers les sommets volcaniques

Le Costa Rica est un pays propice à la randonnée, en forêt humide notamment mais aussi vers les sommets volcaniques. Il abrite 116 volcans en tout dont 5 sont actifs et 2 endormis.

Le volcan Arenal (1643 mètres) est le plus spectaculaire des volcans du Costa-Rica, toujours placé sous haute surveillance. C’est un cône parfait émergeant abruptement de la plaine que l’on ne se lasse pas de contempler de jour comme de nuit pour apercevoir des jets de lave. Il est interdit d’en gravir le sommet mais des randonnées dans le Parc Naturel Volcan Arenal permettent de s’en approcher en traversant d’anciennes coulées de lave et en slalomant entre les fumerolles.

Le volcan Irazú (3432 mètres) est le plus haut volcan du Costa-Rica. C’est également l’un des plus dangereux et imprévisibles du pays. Il est situé dans le Parc National Volcan Irazú, à une cinquantaine de kilomètres de San José. Son ascension jusque la crête sommitale et le cratère central est facile et offre un paysage lunaire unique, formé d’un lac émeraude autour duquel s’échappent des jets de vapeur blanche.

Le volcan Turrialba (3340 mètres) s’est réveillé en 2007 et a vu depuis son activité s’accroître. Il offre régulièrement des émanations de gaz et des éruptions.

Le volcan Poás (2704 mètres) dont l’accès au cratère est limité, produit régulièrement des geysers d’acide pouvant atteindre 300 mètres de haut. Sa lagune verte est remplie d’acide.

Le volcan Rincón de la Vieja (1895 mètres) est accessible par deux accès mais l’accès au cratère est fermé. Des fumerolles et des geysers témoignent d’une activité géothermique importante.

Expérience n°2 au Costa-Rica :
S'immerger dans la canopée de
la forêt tropicale

Après des années de déforestation, le pays a choisi de devenir un exemple en matière d’environnement et s’est lancé dans une vaste opération de reboisement de ses forêts. Pari réussi, plus de la moitié du territoire est aujourd’hui de nouveau recouverte par la végétation.

Frissons et émerveillement garantis à la cime des arbres ! Pour que les visiteurs puissent profiter au mieux de cet environnement exceptionnel, des sentiers de randonnée ont été aménagés dans la forêt, ainsi que des parcours suspendus (ponts, tyroliennes, rappels…) qui permettent de s’immerger dans la canopée, à plus de 30 mètres de hauteur, là où vivent la plupart des espèces animales. 

L’observation des animaux est une activité à part entière au Costa-Rica.
Sur ce thème, je vous invite à lire l’article du blog My Wildlife
Quels animaux voir au Costa-Rica ?

L’un des endroits les plus connus pour s’adonner au « zipline » est le parc national du volcan Arenal.

Mais les parcours les plus impressionnants se situent dans la réserve naturelle de Monteverde, l’une des forêts les plus précieuses du Costa Rica. Elle abrite une dizaine de sentiers, dont le pittoresque sendero Bosque Nuboso, tous propices à l’observation de la faune sauvage, dont le fameux quetzal, l’un des plus beaux oiseaux des tropiques. Le Selvatura Park abrite une vingtaine de plateformes aménagées en hauteur, reliées entre elles par des ponts ou des tyroliennes.  On y trouve aussi la plus longue tyrolienne d’Amérique latine : 1 590 m de câbles suspendus à plus de 200m de haut, au-dessus de la forêt.

Expérience n°3 au Costa-Rica :
Prendre un bain de boue et d'eau chaude

Sur le chemin menant jusqu’au volcan Rincón de la Vieja situé au nord-est du pays, de nombreux sites permettent de s’enduire le corps de boue volcanique puis de se baigner dans les bassins d’eau chauffée par le volcan.

Le protocole garantit de rajeunir de 10 ans en quelques minutes : dix minutes dans un bassin d’eau chaude avant de se recouvrir le corps de boue volcanique à l’aide d’un pinceau et de laisser sécher au soleil… quand la boue commence à craqueler, direction la douche. On repasse ensuite dans un bassin d’eau chaude, puis dans la piscine d’eau froide (obligatoire pour un meilleur résultat !) avant de poursuivre dans le prochain bassin encore plus chaud etc… la température pouvant atteindre 40°C.

Expérience n°4 au Costa-Rica :
Naviguer dans la mangrove de Tortuguero

Situé au nord-est du Costa Rica, côté Caraïbes, le Parc National de Tortuguero (19 000 ha) abrite une jungle dense traversée de canaux, ainsi qu’une plage de sable noir et un minuscule village. Le parc de Tortuguero est surnommé “la Petite Amazonie”.

L’excursion en bateau à travers les canaux, accompagné d’un guide naturaliste, permet d’observer de nombreux animaux sauvages tels que des caïmans, des tortues, des paresseux, des singes, des iguanes ou encore des perroquets.

Expérience n°5 au Costa-Rica :
Descendre la rivière Sarapiqui en rafting

Une autre activité permettant de conjuguer sensations fortes et découverte de la nature costaricaine est le rafting.

Les eaux vives de la rivière Sarapiquí sont parmi les plus belles du Costa Rica. Elles se prêtent très bien à cette activité, quel que soit le niveau des pagayeurs. Accompagné d’un guide professionnel, et après avoir reçu les consignes de sécurité, l’embarcation descend la rivière, par endroit très agitée, parfois plus calme, ce qui permet d’alterner des moments sportifs à des moments de pure observation de la nature.

Le rio Sarapiqui s’écoule sur 85 km et les excursions sont généralement organisées sur une demi-journée ou une journée entière.

Expérience n°6 au Costa-Rica :
Rencontrer Agalychnis Callidryas

Mieux connue sous le nom de « rainette aux yeux rouges », la grenouille Agalychnis Callidryas est une star au Costa-Rica.

Son nom vient de l’aspect étonnant de ses gros yeux rouges, renfermant un iris noir vertical lui permettant de voir dans le noir. Ses flancs sont striés en bleu et jaune et les extrémités de ses membres sont orange, bien que sa couleur évolue tout au long de la journée et tout au long de sa vie. Cette grenouille ne présente aucun danger pour l’homme, la fuite est en fait sa seule arme de défense. En cas d’attaque, elle ouvre grand les yeux pour impressionner son prédateur et profite de l’effet de surprise pour bondir le plus loin possible, en faisant pipi sur son assaillant pour faire diversion !

C’est une créature amusante et fascinante que l’on rencontre à proximité des cours d’eau dans toutes les forêts tropicales du pays. Deux endroits sont particulièrement propices à son observation : le Parc National Corcovado et le Parc National du Volcan Poás, dans lesquels la grenouille aux yeux rouges est une espèce protégée, ce qui n’est pas le cas dans le reste du pays.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge